Mots courants refusés à l'émission Des Chiffres et des Lettres

Publié le par Finally Over

Comme en témoignent la liste (non exhaustive) de quelque 400 mots chiffres lettres mots très courants refusés et les non moins saisissants extraits écrits et vidéo proposés plus bas, un problème réel est posé par les lacunes des deux dictionnaires de référence (Petit Larousse illustré et Petit Robert de l'année en cours) arbitres de l'émission Des Chiffres et des Lettres sur France 3. Pour autant, faut-il s'en satisfaire, se résigner, ne rien changer ? Quoi qu'il en soit, la question mérite d'être étudiée et une solution clés en main a le mérite d'être proposée :

Ajouter
l'Officiel du Scrabble comme 3e dictionnaire arbitre de l'émission télévisée Des Chiffres et des Lettres :

  • édité chez Larousse, comme le Petit Larousse illustré utilisé à l'émission
  • près de deux millions d'exemplaires vendus dans toute la francophonie
  • le plus utilisé par les amateurs de jeux de lettres et sur internet
  • le seul à ne pas supprimer de mots juste pour en accueillir de nouveaux
  • une référence stable, riche, fiable et reconnue à travers la francophonie

Au football, les buts injustement accordés ou refusés, lors du Mondial 2010 et de ses qualifications, ont conduit la FIFA à réfléchir à l'ajout d'arbitres supplémentaires. À méditer par les hautes instances psychorigides de l'émission qui, bien que conscientes du problème, préfèrent jusqu'ici faire la sourde oreille, botter en touche et continuer à feindre de s'offusquer que tant de mots courants demeurent absents de leurs dictionnaires de référence, et soient donc fréquemment refusés à d'infortunés candidats, bien difficiles à "remotiver" ensuite...
 
Si vous estimez, vous aussi, nécessaire de pallier les lacunes actuelles (voir, ci-après, la liste de mots courants refusés à l'émission), réagissez suite à chaque mot courant injustement refusé à l'émission, et soutenez notre proposition d'ajout de l'Officiel du Scrabble comme 3e dictionnaire arbitre Des Chiffres et des Lettres, en contactant directement la production ou la chaîne de diffusion de l'émission :

Pour que le Mot le plus Long redevienne une discipline d'amoureux des mots et ne reste pas celle des seuls amoureux des pièges, voici un florilège de mots très courants et/ou très attestés, présents dans l'Officiel du Scrabble (dernière édition) et néanmoins refusés à l'émission de France 3 en 2017 :

Mots courants refusés à l'émission (entrées de 2 à 9 lettres, 10 pour les verbes)

ACCORDAGE, ACCUSABLE, ADDENDUM (mais ADDENDA), ADVENANT (mais ADVENIR vd), AJUSTABLE, ALCANTARA, AMERLO(T)  (mais AMERLOQUE), ANTICRISE, ANTIJUIF(-IVE), ANTIMAFIA, ANTIOPE, ANTISPAM, ARGILIÈRE, ARTICHE, AVAREMENT, AVOINER, AWÉLÉ (mais AWALÉ et  WALÉ), AY, BABALLE, BACHOTÉ(E) (mais vi), BACKROOM, BACKSTAGE, BADABOUM (et autres interjections), BADOIS(E), BAGDADI(E) (et autres habitants de capitales), BAGOUZE (mais BAGOUSE), BAGUEL (mais BAGEL), BALNÉO, BAMBA, BATTABLE, BEEFSTEAK (mais BIFTECK), BELOTÉ(E), BELOTEUR(-EUSE), BERZINGUE (et autres locutions), BIBICHE, BIDONNEUR(-EUSE), BLETTI(E) (mais vi), BLONDOYER, BLUESMAN, BOEING (mais AIRBUS), BONIF, BONZAÏ (mais BONSAÏ), BOOT (mais pl.), BORDÉLISER, BORSALINO, BOTTERIE (mais BOTTIÈRE), BOUSEUSE (mais n.m.), BOUTANCHE, BRACONNÉ(E) (mais vi), BRAMER (mais vi), BREAKER, BRIDGÉ(E) (mais vi), BRITISH, BRUMISER, BUMPER, BURNÉ(E) (mais BURNES n.f.pl.), BUZZER n.m.  (mais vt), CABILLAU, CABRETTE, CADOGAN (mais CATOGAN), CAGADE, CALCIO, CALENDO (mais CALENDOS), CÂLINEUR (-EUSE), CANAILLOU, CANARDAGECAPPUCINO ou CAPUCINO (mais CAPPUCCINO), CARAFER, CARPÉ(E), CASANOVA, CELSIUS, CHANTABLE, CHEROKEE, CHEYENNE, CHIBRE, CHIPMUNK, CHOP, CLASSICO, CODIRIGERCOLEADER, COMANCHECONTREUR(-EUSE), COPIABLE, COPRÉSIDER, CORDEUR(-EUSE), CORGI, CORPO, CRAPAÜTER (mais CRAPAHUTER), CRAPS, CREVURE, DAKAROIS(E) (et autres habitants de capitales), DAKIN, DEADLINEDÉBREAKER, DÉBUGGER, DÉCONNANT(E), DÉFLATERDÉGONDER, DÉHOUSSER, DÉLOQUER (SE), DÉROUGI(E) (mais vi), DÉSINSÉRER, DÉZOOMER, DINGBAT, DISPO, DONGLE, DOUILLON, DUNK, ÉBAUBIR (S') (mais adj.), ÉCLADE, ÉCOSSAGEÉCOUTABLE, EIGHTIES (mais SIXTIES), ENCADRANT(E), ENFICHAGE, ENKIKINER (mais ENKIKINANT et ENQUIQUINER !), ENTREJEU, ESPRESSO, ETHERNET, EXCITATIF, EXORBITER (S') (mais adj.), EXTRADOUX (-DOUCE), FAUVISTEFÉDÉ, FEIGNASSE, FIFTIES (mais SIXTIES), FIXANT(E), FLANKER, FLIPPÉ(E) (mais vi), GAMELLER (SE), GANJA, GASPARD, GAZAOUI(E), GESTAPOGIGONDAS, GOTH(E)GRÊLEUX, GREYHOUND, GRIFFOIR, GRINTA, GUÈRES (mais GUÈRE), GUGUS(S) (mais GUGUSSE), GYROS, HECTOWATT, HOAX, HOLORIME, HOSTEAU (mais HOSTO), HUTIN,

IMPACTANT(E) (mais IMPACTER v.), INCASABLE, INDEXABLE, INDOOR, INÉQUITÉ, INHALABLE, INLOUABLEJONGLAGE, JUDOKATE (mais JUDOKA), JULIE, KAKATOÈS (mais CACATOÈS), KAZATCHOK, KID, KNESSETLAÏCARD(E), LIFTEUR(-EUSE), LIMITANT(E), LINGUINE, LIPOSUCER, LOGIN, LUNAPARK, MADISON, MAMMAMATCHER, MECQUE, MEDLEY, MÉGAPIXEL, MENTALISERMILADY, MISTER, MODELABLE, MOHICAN, MONACO, MONOPRIX, MONTABLE, MORTEAU, MOUTARDER, MUMUSE, NACHO, NAGUÈRES (mais NAGUÈRE), NINETIES (mais SIXTIES), NITRONONUPLE n.m. (mais vt), ŒNOPHILE, OLORIME, ONLINE, OSTO (mais HOSTO), OTHELLO, OUTDOOR, OVERDOSÉ(E), PALUCHER, PANGRAMME, PANOUILLE, PAPARAZZO (mais PAPARAZZI n.m.), PAPOUNET, PARCELLER, PARLOTER, PARTY, PASSING, PASTAGA, PASTILLER, PÊCHABLE, PECNOT (mais PÉQUENAUD et PÉQUENOT), PÉJORER, PERFORMER, PERNODPÉTOMANE, PHANTASMER (mais PHANTASME n.m. et FANTASMER vt)PICON, PIERCER, PIERCEUR (-EUSE), PIPEUR (-EUSE)PIQUOUZE (mais PIQUOUSE), PISSOU, PLAÇABLE, PLAYMATE, PLINT, POIROTER (mais POIREAUTER), POLLINISER, POMPANT(E), POULOT(TE), POUPONNER vt et POUPONNE (mais POUPONNER vi et POUPON n.m.), PRÉDÉFINIR, PRÉLAVER (mais PRÉLAVAGE), PRÉMÂCHÉ(E), PRÉMIX, PRÉREMPLI(E), PRÊTABLE, PRÉTIRER, PRÉVENTE, PRISUNIC, PROBA (mais pl.), PROCESS, PUBLIVORE, PUNCHYQUINQUIN, QUINT, RAGOTER, RAPIDO (mais RAPIDOS), RAPPER n.m. (mais RAPPER vi et RAPPEUR), RAPPUYER, RATONADE (mais RATONNADE), RATTAQUER, RAVER (mais RAVEUR), RÉAFFECTER, RÉAFFILIER, RÉAGENCER, REBELOTE (n.f.), REBONJOUR, REBONSOIR, REBOOTER, REBRANCHER, RECALCUL, RECAVER, RECROISER, REDÉPOSER, REDESSINER, REDIFF (mais REDIF), REDIRIGER, REDORMIR, RÉÉQUIPER, REFACTURER, REFIXER, REFORMATER, REFUMER, RÉINDEXERRELECTEUR(-TRICE), RELÉGABLE, RELIFTER, RELOOKEUR (-EUSE), RELOOKING (mais RELOOKAGE), REMBRAYER, REMOTIVER, REMOULER, RENOTER, RENVOYEUR(-EUSE), REPARLÉ(E) (mais vi), REPEIGNER, REPENCHER, REPOUDRER, REPRÉCISER, RETISSAGEREVÉRIFIER, RICARD (mais PASTIS), ROLLS, RONFLETTE, ROUPETTE (mais pl.), ROUSTON (mais pl.), RUANDAIS(E) (mais RWANDAIS), SAOULANT(E), SAUVETTE (À LA) (et autres locutions), SAVATER, SCOPITONE, SÉOULIEN(NE) (et autres habitants de capitales), SEVENTIES (mais SIXTIES), SHAREWARE, SHOWMAN, SINGLETTESMASHEUR(-EUSE), SOISSONS, SPAMMING (mais SPAM), SPARE, SPLASH (et autres interjections), SPYWARE, STOCKABLE, STONE, STREAKER, SUPERFLIC, SUPERNANA, SURCOTER (mais SURCOTE n.f.), SURDOSER (mais SURDOSE n.f.), SURGONFLER, SUZETTE, SWITCHER, TABULER (mais TABULÉ n.m.), TAGGER vt (mais TAGGER n.m. et TAGUER), TAILLEUSE (mais TAILLEUR), TANGA, TAROTEUR(-EUSE)THÉMATISER, TIFOSO (mais TIFOSI n.m.), TOMATÉ(E), TOSS, TOUCHABLETRIQUARD(E) (mais TRICARD), TRISTOUNE, TRONCHER (mais TRONCHE n.f.)TWIN, ULTRAFIN(E), UMLAUT, USINABLE, VALISETTE, VALIUM, VISIGOTH(E) (mais WISIGOTH), VISITABLE, VITAMINERWEBMASTER, WESTIE, YAM (mais YAM'S ou YAMS), ZÉZETTE, ZIZIQUEetc.

Top des mots refusés les plus embarrassants (réactions similaires 6 ans après)

- Arielle Boulin-Prat : « Eh ben nous ne l'avons pas ! »

- Bertrand Renard : « Oui... »

- Laurent Romejko :
« Pas de "préventes" ? »

- Arielle Boulin-Prat : « Alors là, je ne comprends pas, parce que... »

- Laurent Romejko : « Oui, ça, on l'emploie régulièrement, enfin bon, pour des billets de concerts. »

- Arielle Boulin-Prat : « Oh oui, bien sûr, pour des billets, par exemple, de spectacles ou... ben voilà, nous n'avons pas "préventes". »

- Laurent Romejko : « Pas de "préventes", c'est que ça n'est pas encore rentré... »

-
Arielle Boulin-Prat : « Non, ce n'est pas dans nos dictionnaires. »

- Laurent Romejko :
« ... ou que c'est sorti ? »

-
Arielle Boulin-Prat : « Oh, je ne crois pas que ce soit sorti. »

- Bertrand Renard : « Ben non, ce n'est jamais entré dans nos deux dictionnaires, alors que ça fait 15 ans que ça se pratique. »

- Laurent Romejko : « Bon, c'est curieux, hein ? C'est toujours curieux, comme ça, qu'il manque des mots du langage courant. »

- Bertrand Renard : « Ah oui, là... »


- Arielle Boulin-Prat : « Ah oui, un mot quand même extrêmement courant, donc qui va être adopté, forcément. »

- Laurent Romejko :
« On a donc un refus de la part d'Arielle et Bertrand. Ce sont eux qui refusent, hein, Samuel. Moi, je n'y suis pour rien, je suis quelqu'un de gentil. »
 

remotiver chiffres lettres arielle boulin prat
 

Extrait n° 1 (coup de REMOTIVER) :

- Arielle Boulin-Prat : « Imaginez-vous que nous ne l'avons pas ! »

- Bertrand Renard : « C'est ahurissant ! » (prononcé par trois fois)

- Arielle Boulin-Prat : « C'est IN-CROY-YABLE, parce qu'on le dit tout le temps : "remotiver les troupes", etc. Eh bien on ne l'a pas. »

- Laurent Romejko : « C'est terrible, ça ! »

- Arielle Boulin-Prat : « Il faudrait que les gens qui font les dictionnaires nous expliquent, puisqu'il est tellement employé. Même si c'est un néologisme, il faut qu'il entre dans le dictionnaire ! »

- Laurent Romejko : « Eh oui, bien sûr. »

NDLR : Dans ce cas, il faudra aussi demander des explications pour les centaines d'autres grands absents listés plus haut ! La solution clés en main proposée permet de combler toutes ces lacunes d'un seul coup, sans attendre vainement l'hypothétique intégration de tous ces mots dans des dictionnaires éditorialement limités et volatils...


Extrait n° 2 (autres réactions, en fin d'émission) :

- Laurent Romejko : « Vincent est bien bien remonté. Il fallait le temps de se mettre dans le bain, c'est ça ? »

- Vincent (premier candidat) : « Je suis remotivé ! »

- Arielle Boulin-Prat : « Vous avez absolument raison, c'est insensé. »

- Laurent Romejko : « Ça fait plaisir à Guy. »

- Guy (second candidat) : « Oui, mais REMOTIVER... »

- Bertrand Renard : « C'est comme si on n'avait pas vu une main au football, par exemple. »

- Arielle Boulin-Prat : « Voilà, Bertrand, exactement. »

- Laurent Romejko : « Ça arrive, parfois. »

- Bertrand Renard : « Voilà, mais nous ne sommes que les porte-parole de nos deux arbitres. »

- Arielle Boulin-Prat : « Nous sommes obligés de ne rien inventer. » 
 
NDLR : Le problème soulevé est donc bel et bien celui des lacunes des deux arbitres utilisés (Petit Larousse illustré et Petit Robert de l'année en cours).

Pour proposer d'autres pièges (ce n'est pas ce qui manque !) relevés durant l'émission, contactez le webmestre.

bouton-sommaire